Sortie le 22 octobre dernier, Patience, le premier EP de Broken Drop est l’un de nos derniers gros coups de cœur et dont on ne cesse de se délecter.

Broken Drop est un duo originaire de La Rochelle, composé de Kraps et Jean du Voyage, beatmakers du dimanche comme ils aiment se définir mais également DJs ayant participé non sans succès, à des compétitions de DJing (DMC, IDA et TKO).

Les deux acolytes nous offrent un aperçu synthétique de leurs backgrounds respectifs à travers ce premier EP de très bonne facture. Composé de 8 morceaux, Patience est un puzzle où aucun des titres ne se ressemblent mais forment un tout cohérent. Les différentes influences du groupe, qui oscillent entre abstract music, trip hop, drum’n’bass et dubstep, se marient parfaitement. C’est aussi un cocktail multivitaminé qu’il faut boire sans modération, fruit d’une maîtrise technique et d’une créativité aux multiples facettes tant par le choix des samples que par la rythmique qui berce entre puissance et tendresse.

Casque vissé sur les oreilles, le rendez-vous est donc pris sur le Vieux-Port pour embarquer sur l’ »Alpha » avec en poche ce précieux sésame pour ce voyage mystérieux sur lequel est inscrit le maître-mot Patience et où est dessiné un quart de montre ainsi qu’un hexagone turquoise. Ce navire nous mène vers une destination inconnue pendant qu’une sensation de légèreté semble gagner chacun de ses passagers.

Jean du Voyage et Kraps tiennent la barre, notre périple se poursuit en direction de la Bretagne. À l’approche du cap « Otra », la navigation semble se corser et l’atmosphère s’assombrit, nous voilà coincés dans une zone de turbulences où les wobbles terriblement violents sont légions mais c’est sans compter l’expérience des capitaines du navire qui nous extirpent de ce bourbier.

On pose l’encre pour une courte escale à Nantes, la délicieuse Djéla qui n’est pas sans nous rappeler une certaine Elodie Rama, se joint à nous pour la suite du voyage. De la Nouvelle-Orléans au Royaume-Uni, elle fait chavirer les cœurs des hommes qui ne jurent que par la jazzy drum’n’bass et le downtempo. C’est ainsi qu’éclate une violente dispute entre deux hommes pour savoir qui aurait le droit de séduire la nantaise.

Léopoldine qui ne supporte plus de voir cette scène de pugilat, entame une ballade sonore au violon et réussit à détourner l’attention du public qui apprécie la virtuosité de la violoniste. Nouvelle escale à Londres, Djéla nous quitte prématurément pour retrouver son ami Dol.b. Le temps semble s’être arrêté sur ce bateau, on navigue à contre-temps loin de l’hexagone, tout devient si simple et clair, le moment est propice à la réflexion et relaxation.

Au loin, on aperçoit le Vieux Port, synonyme de fin de voyage, chacun de nous a un petit  pincement au cœur. Des gouttes commencent à tomber, le ciel lui-même est attristé par la fin de cette aventure et manifeste à sa façon son désarroi. C’est l’heure de la séparation… Je lance un « Good Bye » de la main en direction de Jean du Voyage et Kraps en criant « Merci ! ».

A noter également, Jean du Voyage prépare un EP solo qui devrait sortir en janvier 2013 sous le label BlackElk Recordings.

Patience, est disponible en pay what you want sur Bandcamp et en format CD.