Action Bronson, 28 ans, 150 kg, est à la fois un ancien chef cuisinier et un rappeur hors norme. Pour son deuxième passage à Paris, le rappeur albanais a été plus que généreux avec son public.

Je crois bien qu’on n’était pas vraiment préparé pour le concert d’Action Bronson à la Bellevilloise le 12 décembre. On savait que l’artiste était lourd dans tous les sens du terme mais on était loin d’imaginer ce qu’il allait nous réserver sur scène.

Bronsolino n’a pas ménagé les nerfs des agents de sécurité de la soirée, qui ne savaient plus quelle attitude adopter, s’il fallait laisser Action mener ses facéties qui ont conquis le public ou s’il fallait l’en empêcher. Lorsque l’artiste fait monter une fille sur scène, ce n’est pas pour lui clamer son amour avec une chanson, ni pour danser de manière sensuelle avec elle, c’est tout simplement pour la porter sur son épaule comme un sac de pommes de terre, tout en continuant de rapper son morceau. Il a fait monter des gens sur scènes à multiples reprises, pour le grand plaisir du public, il lui pris même l’envie de faire une séance de photo individualisée sur scène avec ceux qui en avait envie. Il prit à de nombreuses reprises les smartphones des personnes qui filmaient pour filmer le morceau directement depuis la scène, en faisant des gros plans sur son visage. On a aussi apprécié les multiples excursions à travers les foules qui provoquèrent un sacré bordel dans le public ! Action Bronson, c’est donc avant tout un mec simple, qui mange et fume sur scène, qui rappe comme s’il était dans son salon avec ses potes. L’artiste aime partager et donner à son public, c’est 150 kg de générosité !

Niveau performance, Bronsolino tient la route, il a enchainé ses classiques avec son flow ahurissant, son énergie débordante, et ses interactions régulières avec son public. A la suite d’un premier rappel, l’artiste est revenu le temps d’une chanson et s’est en allé en coulisses. Certains, à la fin du concert, ont déploré la longueur du concert : une heure. C’est vrai que ça fait un peu court, mais si on prend en compte l’intensité de cette heure et tout ce que l’artiste à donner à son public, cette heure était extrêmement riche et vaut bien trois heures de concert.