Heartcake et la bonne musique c’est une très grande histoire d’amour. Chaque sortie du label est une valeur sure et ce dernier a réussi à se créer un petit catalogue d’artistes très talentueux.

Après avoir vagabondé entre le label Computer Science (le label de Lifelike) et le sien Heartcake, Roman d’Amour sort son 3e EP sur ce dernier. Sobrement intitulé Téléphone Rouge (ni la ligne d’urgence entre USA et ex-URSS, ni celui de Secret Story), cet opus plein d’énergie est porté par la voix de la polonaise Ja Miron, déjà connue du label et donc de l’artiste.

L’EP tombe à pic. Il n’y a rien de mieux en ce mois de décembre grisâtre et froid pour remonter le moral que ce coup de Téléphone joyeux au sons ravageurs. 3 morceaux et 1 auto-remix qui vous sauveront des boutades bien grasses de tonton Jacky les soirs de réveillons. Un quart d’heure d’Amour qui ne vous laissera pas de marbre tant les mélodies et la production s’approchent de la perfection.

L’opus commence par “Strong Enough”. Ce morceau est un bébé issu de l’union entre Para One et Cashmere Cat. Pas besoin d’en dire plus, c’est très entraînant, c’est sublime. “Téléphone Rouge” et “Starlette” sont deux excellents titres pop / house dont Roman dévoile encore une fois son secret : ses sonorités typées années 80 parfaitement maîtrisées et assemblées. L’auto-remix de “Téléphone Rouge” est la cerise sur la bûche. Ce dernier est plus énergique et pêchu que son original et le travail sur la voix de Ja Miron est exceptionnel. Cette dernière est tout simplement utilisée comme un instrument à part entière, donnant un tout autre rythme au morceau.

Si vous ne connaissiez pas encore Roman d’Amour, suivez le de très près. L’artiste sait parfaitement utiliser et harmoniser ce qu’il touche, que ce soit les outils comme ses influences.

À court d’unités ? L’écoute de l’EP est gratuite sur Soundcloud. Pour ceux qui ont pleins de piécettes, vous pouvez les dépenser sur Bandcamp, parce que ça peut être cool pour l’artiste, surtout pour les fêtes. Ce serait dommage de passer à côté d’un aussi bon coup de fil.