L’arrivée de Marty dans le futur est prévue pour octobre 2015. Nous n’y sommes pas encore, mais sera-t-il si dépaysé que ça ? Est-ce que les années 80 qu’il a quitté auront bien disparues ?

Avec de multiples facettes et d’icônes, les années 80 ont marquées les esprits notamment avec une certaine vision du futur, celui des années 2000. Le temps faisant son travail, ce futur est désormais notre présent. Hoverboard et réplicants n’auront finalement pas vu le jour.

L’évolution des technologies aura tout de même permis l’essor des musiques électroniques. Certains tentent, tout comme leurs aînés, de fabriquer “la musique du futur”. D’autres préfèrent simplement composer les yeux dans le rétroviseur, repensant à des années qu’ils ont vécu ou alors connu à travers leur culture.

Parmi eux, un zombie, dont la médiatisation suite au succès du film Drive en a fait le porte étendard, auprès du grand public, d’une musique datée. Désormais, l’alliance de la musique électronique et des années 80 rime avec Kavinsky. Multipliant les références vestimentaires, cinématographiques, vidéoludiques et automobiles, ce gamin des eighties a minutieusement construit sa musique et son image en la tournant vers le passé.

Il n’est pourtant pas le seul à jouer dans cette cour et nombreux sont ces artistes qui tentent d’atteindre les 88mph avec leur musique et leur image afin de raviver la flamme de la synthwave.

Prenons tout d’abord l’exemple de Power Glove. À l’origine, c’est un accessoire de la Nintendo NES datant de la fin des années 80. Désormais relique du passé, c’est aujourd’hui un groupe australien qui emprunte ce nom. Outre le nom, seulement un EP aura suffit à Power Glove pour se façonner une identité sonore et visuelle. Synthétiseurs vintages et imagerie retro-futuriste sont sa marque de fabrique. Un savoir faire qui leur aura permis de concevoir la bande originale du jeu video Far Cry Blood Dragon, véritable ode au futur tel que les années 80 l’ont fantasmé.

Un jeu video dont l’univers n’est pas très éloigné de celui imaginé pour le clip de Kill The Noise pour son morceau “Kill The Noise Part. I”. On y retrouve tous les ingrédients d’un bon film Z loué en VHS. Des couleurs saturées, des gros guns improbables, des zombies et une virée dans un Los Angeles futuriste et apocalyptique. Au delà des visuels, bien que ce morceau se classe dans le dubstep et n’a pas grand chose à voir avec les Bee Gees, il possède cette empreinte de l’époque avec une mélodie jouée au synthétiseur et un arpegiateur empli de cette époque. Un choc des génération dont la réussite de cette cohabitation n’est qu’une question de goût.

Le cinéma rétro, c’est aussi un créneau que l’équipe de production Laser Unicorns a choisi. Pour eux, pas question d’un clip mais d’un film : Kung Fury. Un métrage qui puise ses sources dans les codes des pop cop movie des années 80, avec un héros aussi badass que le scénario. Fruit d’un projet Kickstarter, une première bande annonce a été conçue afin de récolter des fonds auprès du chaland. Pour réaliser le thème principal du film, c’est Mitch Murder (aka Michel Meurtre) qui a été appelé. La signature de Mad Decent est habituée a miser sur le passé. Tout comme ses confrères, sa musique et ses pochettes sont un saut dans le temps. Alors qui d’autre que lui pouvait réaliser cette bande-originale ?

Peut être un des artistes du label Téléfuture qui a récemment sorti la bande originale du court métrage RAGE. Ce label tente de rendre hommage au futur tel que des hommes l’ont imaginés il y a une trentaine d’années, par la musique, par l’image mais surtout dans le support. Tenir une cassette dans la main, la mettre dans son walkman, la rembobiner avec un stylo Bic… 2010’s oblige, toutes leurs sorties se font en digital mais dès que c’est possible, un support physique est proposé : cassette, CD et même VHS.

Fort d’une pop culture marquante, les années 80 continuent de vivre à travers cette nostalgie qu’elles ont créée.
Alors que 2014 vient juste de pointer le bout de son nez, il semblerait qu’Axel Foley n’a pas encore dit son dernier mot.

axelfoley