Tous les amateurs de rap ont dans la tête une punchline qui les a marqués ou bien un flow qu’ils pourraient reconnaître les yeux bandés. On ne va pas se mentir, le texte est la base du rap, c’est ce pourquoi on apprécie ce genre. Derrière cette importance des mots, un homme se cache bien souvent, il est l’une des clefs du succès d’un titre : le beatmaker. C’est un homme de l’ombre, il réussit son boulot quand il parvient à se faire oublier, quand les paroles et la musique ne font plus qu’un.

Je voudrais mettre en lumière le travail d’un beatmaker belge que je considère comme l’un des plus talentueux de ce rap jeu : Noza. Je l’ai découvert avec l’album Algèbre 2.0 de Grems, les prods de cet album sont bonnes du début à la fin, elles sont originales et cohérentes et épousent parfaitement le flow atypique de Grems. Le boulot de Noza ne se limite pas à sa collaboration avec Grems, avant ça il y a eu pas mal de projets, et Noza ne se limite pas au beatmaking, puisqu’il écrit et kick également. A travers 10 titres, je vais vous faire découvrir les différentes facettes de Noza.

Algèbre

Comme je le disais en introduction, le cinquième album solo de Grems, Algèbre 2.0, a été produit entièrement par Noza. Alors que la musique de Grems partait plus sur des instrus house, Noza propose des instrus un peu plus boombap comme sur « Gens du Passage », « Je la déteste » ou « Chat Con ». Noza parvient à donner une vraie ligne directrice à l’album. Sur la pochette du vinyle d’Algèbre 2.0 on peut lire « Grems & Noza », les deux sont quasiment sur le même plan tant les paroles et les prods s’harmonisent.

Cimetière

La collaboration avec Grems s’est poursuite partiellement sur l’album Vampire où il est à l’origine de la prod du morceau « Cimetière », ainsi que de l’ « Interlude ». Une prod simple, très épurée, des silences qui viennent donner du rythme, la recette est efficace.

Améthys

J’ai découvert ce son récemment sur radio Nova, au début je ne savais pas trop quoi en penser, un beat très entrainant, mais je n’ai pas vraiment accroché aux paroles. En y revenant plus tard, j’y ai trouvé quelque chose d’envoutant, de léger. Après quelques recherches, je me suis aperçu que Témé Tan, l’interprète de ce titre, est en fait assez proche de Noza, ils ont collaboré ensemble, ainsi qu’avec le rappeur Veence Hanao sur le projet Autumn en 2006.

Oxygène

Un des sons sur lesquels Noza collabore avec le rappeur Veence Hanao au flow non-chalant et mélancholique. Il écrit des textes lucides parfois cyniques, une vraie plume poétique, pour découvrir l’artiste je vous conseille les titres « Faut bien qu’ils brillent », et « Chasse et pêche ». Sur « Oxygène », Noza est à la prod et au mic’, on l’entend à partir d’1 min 30, ce n’est pas vraiment une partie de son travail qu’il met en avant, son flow fait penser parfois à celui de Jako d’Odezenne.

Des tonnes de sables

On poursuit avec le Noza kickeur. Sur un prod de Barok, il pose avec Kalo, pour un projet de 4 titres qui s’appelle Goulash. On retrouve Grems sur un des titres, d’ailleurs…

Finishment

Une prod complètement folle qui montre que Noza peut partir très loin et qu’il excelle aussi bien dans des intrus boombap que dans des prods plus alternatives.

Drug Addict

Ces temps-ci beaucoup de producteurs se font remarquer seulement avec des prods, le rappeur n’est plus un moyen de se faire connaître pour le beatmaker. Il s’opère une inversion du rapport de force, alors qu’avant le texte était indispensable, maintenant les prods se suffisent parfois à elle-même. Le producteur n’a plus besoin du rappeur pour accéder au succès, des artistes comme Kaytranada, Ta-Ku, SangoBeats, Mr Carmack… Noza produit lui aussi des sons qui ne sont pas forcément destinés à des rappeurs et qui pourtant pourraient être d’excellentes bases pour un morceau comme ce « Drug Addict ».

Remix Play Pumkin

Pour ceux qui nous suivent depuis quelques temps, en mars 2013 on avait rencontré la rappeuse Pumpkin. Durant l’interview elle nous avait lâché à propos de Grems : «… quand j’entends son Algèbre 2.0, pour moi c’est un des meilleurs albums que j’ai écouté dernièrement, les prods de Noza elles sont complètement dingues ! Et d’ailleurs Noza est en train de nous faire un remix, donc voilà c’est cool».

Autumn

Surement la prod la plus folle d’Algèbre 2.0, du sur-mesure pour Grems qui rappe à sa vitesse de croisière à laquelle peu de MC’s peuvent le suivre.

Toast

On termine cet aperçu par « Toast », Starlion et Grems posent sur une prod solennelle. On peut porter un toast au travail de Noza, un boulot basé avant tout, on a pu le voir, sur des collaborations avec des proches, la musique reste le principal objectif mais le côté humain n’est jamais délaissé. C’est peut-être ce qui fait la richesse de ces productions, c’est qu’elles sont toujours réalisées à destination d’un artiste.