Les choses se passent au New Morning, durant la soirée du 23 décembre, Guts et Blanka présentent le premier volume de leur projet «  Fines Bouches » qui réunit une belle brochette d’artistes qui nous montrent à chaque apparition que le rap français se porte plutôt bien.

A l’approche de Noël, Blanka et Guts ont forcément prévu pas mal de surprises, je crois que beaucoup n’étaient pas prêts, car en plus des rappeurs présents sur les « Fines Bouches » Vol.1, de nombreux invités ont été conviés. La soirée ressemble à une sorte d’All Star Game du rap français, ou un remake d’Avengers dans lequel Guts joue le rôle de Nick Fury partant à la recherche des plus fervents combattants de ce rap jeu pour sauver le Hip Hop. Pour ce qui est du choix des artistes, Blanka et Guts racontent qu’ils n’ont pas eu de désaccord, pour eux ça a été assez limpide. Leur objectif était de réunir des artistes aux univers variés, de générations différentes, tout en gardant une certaine cohérence.

Un projet ambitieux qui fonctionne bien, sur le premier volume des « Fines Bouches », on retrouve Milk Coffee and Sugar, Billie Brelok, Cheeko, Swift Guad et Hippocampe Fou. Les prods ont presque été faites sur mesure pour les artistes, pour « Allô la Terre » avec Milk Coffee and Sugar, un beat jazzy assez lent qui laisse bien la place aux flows et textes riches de Gaël et Edgar. Une ambiance un peu plus sombre pour le titre « J’me marre » pour les rimes incisives et cyniques de Billie Brelok qui martèle ses textes sur la prod. « Macadam Cowboy » nous plonge dans un western où les deux protagonistes sont Cheeko et Swift Guad, ce dernier avait eu l’idée à l’écoute de l’instru de faire un texte sur cette thématique. Les artistes ont eu carte blanche pour ce qui est des textes, Hippocampe Fou est parti sur une histoire délirante de Kermesse que seul lui pouvait écrire.

Qu’est-ce qui a motivé Guts et Blanka à faire les « Fines Bouches » ? En 2014, les deux étaient pris par leurs projets respectifs, Guts vient tout juste de sortir son album « Hip Hop after all » pour lequel il a fait une grosse tournée, et Blanka a sorti avec La Fine Equipe le troisième volume de la « Boulangerie » début décembre. Après avoir sorti un projet qui mettait à l’honneur le rap étatsunien, Guts a eu l’idée de faire la même chose avec le rap français, Blanka, plus tourné vers le rap US, a accepté de collaborer et ils se sont lancés dans ce projet avec des contraintes d’emploi du temps et de distance. « A Paris, il y a beaucoup de bons beatmakers et producteurs, mais peu connaissent le bon rap français ! » lâche Guts sur scène entre deux morceaux. L’objectif de « Fines Bouches » est aussi de mettre en lumière une scène rap talentueuse qui n’est pas forcément connue du grand public. J’ai demandé à Guts et Blanka quels sont les producteurs du moment qu’ils apprécient. Blanka me répond que pas mal d’entre eux, pour ce qui est des français, figurent sur la « Boulangerie 3 » et Guts se dit impressionné par le travail de Kaytranada, notamment par son remix de Janet Jackson.

Rentrons dans le vif du sujet. En guise de mise en bouche, le trio de Phases Cachées, composé de Cheeko, Volodia et D’Clik, interprète son titre « La Vague » (Blanka à la prod) qui déferle sur un New Morning plein à craquer pour l’occasion. Tous les artistes ont joué deux morceaux, un qui figure sur le projet « Fines Bouches » et un autre de leur choix. Swift Guad rejoint ensuite Cheeko sur scène pour jouer leur titre « Macadam Cowboy », avant d’enchainer sur un morceau à lui et de faire une démonstration a capella de sa technique. La soirée commence bien, ça part très fort, le public n’a pas vraiment le temps de respirer, il reste en apnée puisque Hippocampe Fou débarque sur scène pour interpréter « Kermesse » en compagnie de ses deux choristes Mary May et Emji. Les artistes se succèdent donc, les premières surprises arrivent et elles sont de taille, Kacem Wapalek, un des spécimens du crew lyonnais l’Animalerie, lâche son freestyle « Pas de doute » qui l’a rendu célèbre sur Youtube. Billie Brelok chauffe un peu plus le public avec ses textes acérés qui mêlent parfois espagnol, allemand et français. C’est au tour d’un des monuments du rap français de monter sur la scène du New Morning, Dany Dan un des membres du crew mythique des Sages Poètes de la Rue. Il est accompagné de l’excellente Anna Kova à la voix soul et envoutante qui a hypnotisé toute l’audience. Entretemps, Lautrec est venu poser ses textes réalistes et poétiques et Milk Coffee Sugar sont passés pour chanter le bel hymne « Allô la terre », Gaël Faye en a profité pour faire son titre « Fils du Hip Hop » extrait de son album solo, l’endroit et le moment ne pouvaient être mieux choisis. La fin approche, Blanka passe aux platines, il commence à scratcher et on peut entendre une voix qui dit « superhéros ». Cette voix c’est celle de Rocé, l’instru commence, on reconnait le début de « Changer le Monde », Rocé arrive sur scène pour un de ses titres phares, il partage ensuite la scène avec JP Manova, des rappeurs actuels, d’accord, mais surtout pas à la mode.

Bientôt deux heures de concert, et pourtant le meilleur reste à venir. Guts prend le temps de féliciter tous les membres de son live band qui ont tenu le rythme et contribué au succès de cette soirée. Tous les artistes qui ont participé reviennent sur scène, un freestyle général se profile, l’occasion pour certains de se prêter au jeu de l’improvisation dans lequel Hippocampe Fou et Cheeko excellent. Des artistes ont réussi à se glisser sur la scène finale pour poser un couplet, on retrouve donc Pumpkin qui mérite tout à fait sa place au milieu de cette fine équipe. C’est plaisant de voir que les bons artistes s’attirent parfois entre eux, de ce genre de projets collectifs naissent toujours d’autres collaborations. Durant la soirée, on apprend que Blanka a réalisé l’album de Phases Cachées et produit en partie celui d’Hippocampe Fou, prévus tous les deux pour 2015. Une autre nouvelle, Guts produit l’album tant attendu de Kacem Wapalek qu’on espère voir dans les bacs l’année prochaine. Les invités présents pour cette soirée n’ont en réalité pas été choisis par hasard. Le projet « Fines Bouches » sera décliné en quatre volumes, les invités feront donc partie des volumes suivants. Ces quatre volumes donneront naissance à la fin à un album 16 titres…

Cette soirée n’aurait pas eu lieu sans le formidable travail du collectif NewSchool qui organise des concerts au New Morning. Cette soirée était le deuxième événement de la NewSchool, le prochain aura lieu le 9 janvier avec entre autres Gérard Baste, Yoshi et Dirty Zoo. D’autres soirées seront prévues pour les sorties des autres volumes des « Fines Bouches ».

J’ai quand même posé la question essentielle à Blanka et Guts, qui est de savoir s’ils sont plus Ketchup ou Mayo. Pour Blanka, c’est plutôt Mayo, à tendance sauce samouraï. Pour Guts, Mayo également, mais plutôt grosse mayonnaise à l’ancienne avec des œufs de la ferme et de la bonne huile d’olive.

Crédits photos : Valentin Campagnie

  • Laura

    Ca devait être géniale cette soirée !!