De Copenhague à Malmö. De Malmö à Stockholm. De Stockholm à Göteborg. Durant un mois, 18h15 à sillonné le nord de l’Europe. Comme il est coutume lorsque l’on voyage, elle nous a ramené un souvenir : Okänd.

Okänd s’ouvre sur une mélodie à la fois insouciante et angoissante. Ce terme suédois signifiant “inconnu” est celui choisi par 18h15 pour nommer cet album autoproduit qui est le fruit d’un voyage scandinave d’un mois à travers la Suède, la Norvège et le Danemark.

Revenons à cette mélodie d’ouverture. Enfantine, elle a l’allure d’une comptine lugubre destinée à effrayer les enfants et dont les aspérités nous plongent face à un lutin maléfique au milieu d’une lande au décor lunaire. Quelques secondes de silence permettent de faire la jonction avec “Let The Right One In”, notre attrape rêve. Mesure après mesure, il expulse lentement les forces maléfiques afin de nous mener vers des contrées plus lumineuses.

Telle une caresse du vent sur nos joues, les réverbérations et distorsions douces et froides de “Untitled” viennent picoter la peau. Nous aurions du prendre notre écharpe en laine afin de se blottir dedans. Fort heureusement, le pied dansant en 4/4 nous remue les jambes et nous réchauffe au gré de quelques notes de piano féeriques dispersées ça et là.

L’obscurité vient à nouveau couvrir le ciel blanchâtre avec “The Lost Boys” qui introduit un tiercé anxiogène aux allures abstract dont le climax “Monsters Under The Bed” nous plonge en plein trip(-hop) maléfique.

On émerge ensuite avec une interlude organique qui réinsuffle une part de lumière et nous offre de plaisants paysages. Bien souvent, la musique nous offre un voyage, ici bien que les neuf titres aient été conçus sur la route, c’est l’émotion du voyage qui prédomine et nous fait ressentir paysages, atmosphères et émotions.

Au gré des nuages menaçants, des claques du zéphyr ou des aurores boréales incroyables, cet album réussit à être cohérent et harmonieux. La spontanéité dans laquelle il a été composé, en partie, durant ce voyage y est sûrement pour quelque chose.

La dernière note de “Nothern Light” vient de finir sa course vers l’horizon. Tandis que le silence reprend sa place, on se dit qu’il serait également bien sage de prendre place à bord d’un avion à destination de Stockholm.

Il existe toutefois une alternative moins onéreuse, il vous suffit de vous procurer Okänd à prix libre sur le Bandcamp de 18h15 et de vous laisser porter par la légèreté des nappes synthétiques tout droit venues de l’hémisphère nord.